La tête dans les étoiles

 La Diada dels Castells

 Tarragona, dimanche 7 novembre 2021

Naroa et Nadia

Força, Equilibri, Valor i Seny

La Musique

Les Enfants

Un peu d'histoire

+

Naroa et Nadia

Les castelleras et grelleras m’entraînent à la découverte du Castell (château).

Ce phénomène populaire est inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, au même titre que le Flamenco.

Depuis la Plaza del Rey, le cortège s’ébranle en contre-bas jusqu’à la Plaza de la Font que domine l’Ajuntament (mairie), avec à leur tête les quatre collas castelleres (troupes) de la cité romaine : Xiquets (enfants) de Tarragona, Colla Jove Xiquets de Tarragona, Xiquets del Serrallo et Colla Castellera Sant Pere i Sant Pau.

Parvenus dans l'effervescence de la Plaza de la Font, Naroa m’explique que chacune des quatre collas va ériger, selon les traditions, trois castells et un pilar (pilier) : des tours humaines à l'architecture complexe, où les enfants, placés au sommet, parachèvent le défi en grimpant comme des acrobates. 

Nadia précise que la hauteur en étages et le nombre de castellers qui composent chaque étage qualifient un type de castell. Exemple : le « trois sur sept » est le castell de trois hommes sur sept étages, le « cinq sur huit » de cinq hommes sur huit étages...

                                                                   Haut de page

Força, Equilibri, Valor i Seny

La force, l'équilibre, le courage et le bon sens permettent d'accéder à ce miracle.

Les castells sont des tours humaines de six à dix étages pouvant atteindre une quinzaine de mètres de hauteur. D’abord se forme la pinya (l’ananas) composée des membres les plus forts, immédiatement  le tronc est soulevé, enfin, c’est au tour des adolescents. C’est alors que deux enfants sont propulsés au pied de la tour et entament son ascension en s’agrippant fermement aux castellers pour former le pom d’adalt (la poignée du haut). L’anxeneta est l’enfant qui couronne le castell et fait l’aleta  (l’aileron : levée du bras) sous les acclamations du public. 

Le succès est total lorsque le castell est déchargé car cette phase est périlleuse. 

Un même élan de ferveur, de fierté, gagne alors les castellers et le public massé sur la place.   

Haut de page

La Musique

Elle a  un rôle émotionnel et informatif

Nadia commente « Nous, les grelleras, après avoir joué dans le cortège avec les timbals, accompagnons la colla castellera lorsque nous parvenons sur la Plaza de la Font. Ensuite nous interprétons des mélodies adaptées à la construction du castell en jouant différentes mélodies. À l’instant où le château est couronné, nous produisons des sons très vifs. Cela donne le signal aux castellers de la pinya que l’anxeneta a fait l’aleta. Enfin, la dernière mélodie indique la descente des castellers. »

                                                                   Haut de page

Les Enfants

La construction d’une pyramide humaine participe d'un effort collectif. Naroa : « Ce sont les enfants qui ont les rôles les plus prestigieux. Ils montent plus haut et donnent le frisson final. 

Une castellera est une grande famille et les enfants suivent une intense préparation physique et psychologique. »

                                                                   Haut de page

Un peu d'histoire

Les castells trouvent leur origine dans les zones de Villafranca del Penedès, Tarragona et Valls.

La tradition proviendrait  des fêtes de Valence, il y a deux-cents ans. Aujourd'hui, elle s'exporte ponctuellement à Barcelone, en France, au Mexique….

Haut de page

+

Manilles et Folres font partie de constructions excptionnelles, plus élaborées et difficiles.

 

 Haut de page

Un peu d'histoire peu d'histoire de pageUn peu Un peu d'histoirUn peu d'Histoiree